top of page

Des tulipes cultivées aux Îles de la Madeleine pour la St-Valentin !

J’aime la St-Valentin depuis longtemps ! 


À l’occasion de notre première St-Valentin ensemble, Jason m’a fait faire un trajet en métro avec un bandeau sur les yeux pour m’amener au jardin botanique de Montréal. J’oublie les détails de l’événement, mais je me souviens très bien des lanternes chinoises qui illuminaient le jardin et l’activité principale qui avait motivé Jason à me faire cette surprise ; une dégustation d’insectes à l’Insectarium… Rien de moins que des grillons trempés dans le chocolat pour notre première “date”  ! Disons que l’effet surprise était réussi et que le souvenir est bien imprégné! On s’est rarement offert des fleurs à l’occasion de la fête des amoureux. Par principe et par conviction qu’on peut souligner l’amour à plein d’autres occasions que le 14 février. 


J’ai également vu un reportage sur les dessous de l’industrie de la rose qui provient majoritairement de Colombie et d’Équateur. Des camps de travailleurs peu rémunérés, exposition aux pesticides, transport en avion des fleurs fraîches… plusieurs éléments qui me chicotaient et qui m’enlevaient le désir de faire partie de cette grande industrie.


C’est plutôt récent que j’ai associé les fleurs et la fête des amoureux.

Je suis allée aider une amie fleuriste à Québec lors des 2 dernières St-Valentin. J’ai adoré mon expérience !!! Certes, c’est beau de voir autant de fleurs en si peu de temps. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est de témoigner de l’intention des gens qui offrent des fleurs, d’écrire les p’tits mots doux qui se retrouvent sur la carte. 


J’ai vu  des gens profondément amoureux- parfois en secret-, des gens qui veulent excuser des erreurs commises, des passionnés, des amis qui veulent souligner des amitiés, des enfants qui réjouissent leur parents âgés et des gens qui s’offrent des fleurs “à moi de moi” parce qu’il faut également prendre soin de son amour propre. Comment rester insensible à tant d’amour en si peu de temps ?!


Dans la même période, j’ai découvert les possibilités du forçage des tulipes. Le déclic s’est fait assez rapidement ! Et si on pouvait célébrer l’amour et l’amitié avec des fleurs qui ont un impact écologique moindre ? 


Des fleurs locales pour la Saint-Valentin
Tulipes cultivées aux Îles-de-la-Madeleine en janvier

C’est donc avec l’objectif d’offrir une alternative plus écologique en remplacement de la rose traditionnellement offerte à la Saint-Valentin que je me suis inscrite à une formation et que j’ai débuté l’expérimentation du forçage de bulbes.



Nous voici, 2 ans plus tard fin janvier avec ma première récolte de tulipes cultivées aux Îles de la Madeleine destinées à célébrer l’amour et l’amitié :)


Bouquet de tulipes locales pour la Saint-Valentin
Tulipes nordiques cultivées aux Îles-de-la-Madeleine

Il sera possible de réserver les bouquets de Saint-Valentin à compter du 1er février!





Des tulipes cultivées aux Îles de la Madeleine pour la Saint-Valentin
La repousse microferme est membre du collectif The Tulip Workshop

182 vues0 commentaire

Comments


bottom of page